Thursday, June 14, 2012

SGQRI 008-01- Pièges communs et fausses croyances


« Le standard SGQRI 008-01 énonce les règles permettant à tout site Web, public ou intranet ou extranet, d'être accessible afin de faciliter son utilisation par toute personne, handicapée ou non. »
- Gouvernement du Québec Ministère des Services gouvernementaux

L’adoption de normes et de standard en matière d’accessibilité par le gouvernement apporte son lot de changements pour tous les intervenants du secteur des ressources informationnelles.

Les standards sur l’accessibilité comportent des éléments obligatoires pour les ministères et les organismes. Comment s’assurer que les systèmes développés avec Oracle APEX respectent un maximum de ces standards pour offrir un niveau d’accessibilité qui sera jugé acceptable?

Ce guide fera la lumière sur les problématiques rencontrées au fil de mes mandats. Mes interventions se font en début, en milieu et en fin de parcours. Dans le meilleur des mondes, la résolution de problèmes se fait avant même de les rencontrer. Par contre, il arrive de se faire parachuter en plein milieu du champ de bataille. Il faut alors régler les problèmes existants tout en usant de stratégies pour éviter les embûches à venir.

Un maillon de plus dans la chaîne

Voir l’application de standards en matière d’accessibilité comme une étape de plus dans la chaîne de production est réconfortant pour plusieurs gestionnaires et chargés de projet, car les inconnus sont ainsi regroupés au sein d’une même étape. Rien n’est plus facile que d’ajouter une grille de validation supplémentaire à la phase de contrôle de qualité du projet.

Malheureusement, cette vision est fausse!

L’accessibilité Web passe par une intégration transversale répartit dans chacune des étapes d’un projet. Une planification rigoureuse permet d’éviter les oublies et assure de plus l’assignation des différentes responsabilités et tâches aux bons intervenants dans la chaîne de production Web. Lorsque l’accessibilité est adressée en fin de parcours, il est généralement trop tard pour bien faire les choses. Les budgets et/ou les échéanciers ne permettent pas la révision globale du processus de production. Le choix technologique (dans ce cas-ci Oracle APEX) limite sur certains points l’adoption de standards.
Le meilleur moyen apparaît donc évident, commencer du bon pied pour éviter bien des maux de tête!

Laissons ça aux intégrateurs Web

Donner aux seuls intégrateurs Web le fardeau de rendre un site Web accessible semble à priori normal et simple lors de la planification des échéanciers et de l’affectation des responsabilités et des tâches aux ressources. Pour rendre accessible un site Web, il s’avère normal d’attribuer cette tâche à un des derniers maillons de la chaîne, celui qui assemble à proprement parler les différents modules du système.

Malheureusement, tout cela est faux!

Des décisions et des orientations doivent être prises dès le début du projet, avant même que l’intégrateur Web ne soit désigné. Le chargé de projet doit faire un choix technologique éclairé pour ne pas limiter le respect d’exigences. Les rédacteurs doivent fournir en plus du contenu habituel, les équivalences lorsqu’il y a lieu. Les designers doivent concevoir des interfaces qui s’adaptent aux différentes technologies d'adaptation informatique. Les programmeurs doivent tenir compte des règles et des restrictions dans leur manière de coder.

Standards respectés, vive l’accessibilité

Le respect des standards assure que l’accessibilité est atteinte. La validation du code HTML par un outil quelconque fera la « job ».

Malheureusement, tout cela est faux!

Seule une multitude de tests fonctionnels avec des technologies d’adaptation informatiques permet de valider l’expérience utilisateur. Le choix des technologies dépend des standards adoptés par le marché. Ainsi, JAWS et Window-Eyes sont les progiciels majoritairement utilisé par les organisations nécessitant un niveau d’accessibilité accru.

Trois points importants à retenir

  • Il est primordial pour tout gestionnaire et chargé de projet de comprendre et d’assimiler le caractère transversal de l’accessibilité.
  • L’accessibilité est une responsabilité partagée.
  • Le contrôle de qualité est primordial et trop souvent ignoré.

No comments: